Blood Sport – Axe To The Root (2016)


L’Afro-beat a migré vers le Nord. Finis les bas-fonds de Lagos, l’âme de Fela a traversé La Manche, s’est affranchi des frontières. En 2016, il est parvenu à se frayer un chemin jusqu’à Sheffield, Angleterre. Le nom des lointains héritiers qui l’ont adopté : Blood Sport. Non, rien à voir avec la filmographie de Jean-Claude Van Damne, on se rassure (plus d’infos sur IMDB >>>). Imaginez plutôt un cabaret Rock à l’esthétique minimaliste, à la rugosité Punk, une scène bardée de faisceaux et une musique étrillée prise dans les bouffées d’un rythme dont on pensait la cadence abandonnée. Petite mise en bouche, on vous prévient y’en a pour 10 minutes et vous n’en sortirez pas vraiment indemne.

Phrasés Math, rythmes dédoublés et bouclés à l’infini, chant adouci par instant sous l’effet du vocoder avant que les démons de la New Wave et du Post Punk ne forcent le chanteur à sortir de ses gonds. Le trio se retrouve au beau milieu d’une cérémonie d’adoubement surréaliste, conduite par des fortunes célestes, impalpables. Il y a quelque chose de féroce et d’incontrôlable qui se dégage de leur musique, qu’on a bien du mal à nommer, à circonscrire.

Car aux premiers abords, on jurait avoir affaire à trois honnêtes étudiants anglais, tout ce qu’il y a de plus classiques, issus de la bonne société et bien malin celui qui les aurait imaginés embarqués dans pareille aventure. Et pourtant, prenant exemple sur leur aînés King Crimson, Joy Division, le trio, composé de Nick Potter, Alex Keegan et Sam Parkin, repousse les limites du Rock made in UK, qu’ils débarrassent de ses artifices, jusqu’à en faire une matière sèche, en apparence seulement ; le feu coule sous la peau, là où fusionne un Electro-revêche sous les coups de butoir de percussions haletantes et de guitares délirantes. Les journalistes musicaux, plus prosaïques, ont baptisé cela de l’Aggro-Beat. Succès garanti aux Inrocks et Libération.

Leur second album, Axe To The Root, sorti en janvier dernier, casse également les codes, présenté sur un format court, composé de 4 titres à la production légèrement plus lisse que ce que leur performances live ne laissaient penser. Un cinquième titre, de plus de 45 minutes et diffusé uniquement sur CD, clôture cet EP qui n’en est pas vraiment un. Pas grand chose à jeter, même si je dois avouer que j’ai commencé à fléchir sur le dernier titre « Current Condition Present Position » qui comme son nom l’indique (ou pas) requiert une bonne condition. Pour finir de vous convaincre (ou de vous achever), on vous en remet une couche, après ça, vous aurez le droit de retourner à des choses plus rafraîchissantes.

Blood Sport – Axe To The Root – Blast First Petite est disponible sur Bandcamp/Spotify/Deezer/Soundcloud

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :