Troy Von Balthazar – Knights of Something (2016)


Troy Von Balthazar_Knights_of_Something_Cover_2016

TvB, acronyme anti-romanesque, alias anonyme et facétieux pour un chevalier à l’armure fendue. Cet homme-là, Troy, on l’a vu mener bien des combats, seul, reclus sur scène, tout près de rendre les armes aux spectateurs. Troy Von Balthazar, l’histoire d’un conteur, passé culte dans l’imaginaire Rock américain de quelques-uns à l’époque de Chokebore, un gars avec 20 ans en plus et toujours cette dose de fragilité dans la voix, symptôme peut-être de la quarantaine bringuebalante.

Quatrième album pour le gaillard de Honolulu, Hawaï et comme toujours (à cet âge-là, on ne se refait plus), il a tout fait tout seul. C’est seul également, qu’il apparait sur la pochette de Knights of Something, tel un démiurge intriguant, dépossédé de ses créatures, noyé dans les cieux, comme impuissant.

Seul encore, dans cette vidéo un peu cheap, remplie de sable fin, filmée au creux de la vague (au moins drapeau orange sur ce coup-là) pour le clip de « Lemon Seed » (attention, toute ressemblance avec votre dernière vidéo de vacances serait parfaitement fortuite) :

Une fois n’est pas coutume, j’ai débuté par la fin : « Lemon Seed » est le dernier acte, une lueur tendre qui referme le chapitre de ce chevalier-vétéran, que décidément on ne veut pas voir tomber au champ d’honneur. Si la proximité avec Sparklehorse (« Surfer » et « We Need You » ) et Grandaddy (« Thugs » ) semble toujours plus évidente (et merveilleusement assimilée à son propre héritage), TvB ne s’enferme pas dans ce qu’il sait déjà très bien faire et parvient à se renouveler en rayant son timbre vocal qu’il sature ou étire à l’envie avec l’aide des machines (la fabuleuse « New World Lamb » ou la joyeuse « Astrid » ).

Un peu plus loin, je suis à deux doigts de me déjuger à l’écoute de « Curses! » qui laisserait plutôt penser à une quarantaine réjouissante. Chœurs enlevés et mélodies Pop insouciantes, choses troublantes en ces lieux. Voilà donc peut être un petit bout de ce « Something » mystérieux. Mais qu’on se rassure, Dieu Merci, il n’a pas encore sombré totalement dans le bonheur facile, en témoigne la magnifique « Manic High » .

Troy Von BalthazarKnights of Something – TvB/Vicious Circle est en écoute sur Spotify/Deezer//Bandcamp (précédents albums seulement)

Un commentaire

  1. Ping : 5 bonnes raisons d’aller voir Troy Von Balthazar – Europe and Co

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :