Adrian Younge – Something About April II (2016)


Adrian_YoungeUne fois n’est pas coutume, je vous parlerai sur ces pages de musique Soul.  A la manière d’un néophyte, d’une passe (musicale) d’un soir, de celle qu’on oublie pas de sitôt. Comme la résurgence d’un amour de jeunesse, les notes brisées d’une Histoire ancienne, le marbre d’un patrimoine musical indémodable, capable de susciter encore l’étonnement en 2016. Tout n’est pas encore tout à fait effacé, rien n’est complètement figé et comme nombre comédiens rejouent « La Scène » , nombre musiciens rejouent le même gimmick et une énième fois le feu brûle, la magie opère.

Adrian Younge, producteur américain, prolixe et discret, fait partie de ces aficionados qui n’abandonnent pas si facilement la madeleine de leur enfance. Remarqué avec la bande originale de Black Dynamite en 2009 (plus d’infos par là >>>), puis son album Twelve Reasons To Die aux côtés de Ghostfast Killah en 2014 (plus d’infos sur Goûte Mes Disques >>>), le multiinstrumentiste remet le couvert avec un volume II de Something About April à la texture remarquable, au grain inaltérable. Un premier extrait, « Sittin By The Radio » , histoire de vous faire une idée :

Synthés scolaires en surface, finalement insolents, fiévreux, toujours dans le coup, lorqu’il s’agit de donner vie aux facéties de leur maître d’œuvre comme sur la remarquable « Psalms » que personne ne voit venir. On a d’autre exemple comme celle-là, notamment la magnifique « April Sonata » à la construction minutieuse, où Adrian Younge révèle tout son talent de compositeur de musiques (de films). Qui sera donc capable d’écrire, de réaliser une scène à la hauteur de ce morceau. Outre « Sittin by the Radio » , j’ai également beaucoup aimé « La Ballade » , « Memories of War » ou encore la géniale « Hands of God » au cours de laquelle le producteur mêle les cœurs de « Atom Heart Mother » de Pink Floyd (à la manière de..) à la langueur d’une voix féminine désabusée.

Au final, après un départ un peu académique, très classique, on prend goût dans la seconde partie de l’album, à ces morceaux de bravoure, qui s’extirpent des caciques du genre, tordent le coup aux gardiens du temple, donnent vie à un film qui reste encore à écrire. La force de l’évocation plus que celle de l’incarnation.

Adrian YoungeSomething About April II – Linear Labs est en écoute sur Bandcamp/Spotify/Deezer

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :