Menomena – Moms (2012)


Article du Bazar paru initialement sur le blog Mybandnews

Menomena_Moms

L’un des groupes phares de la scène de Portland, Menomena, est de retour à l’occasion de la sortie de leur dernier album Moms chez Barsuk Records. Le désormais duo, après le départ du cofondateur, Brent Knopf, fait figure de proue, aux côtés de leurs comparses Maps and Atlases et The Globes, d’une pop sophistiquée et inventive estampillée Barsuk. Après l’excellent Friend and Foe de 2007, suivi de Mines en 2010, Menomena ne dévie pas de sa trajectoire et continue de brouiller les pistes et se prouve, qu’à eux-deux (Justin Harris et Danny Seim), ils ont encore bien assez de talent et de mobilité pour pousser plus avant l’aventure.

Car Moms est une entreprise méthodique de déconstruction. En témoigne l’impossibilité de me détourner, à la rédaction de cette chronique, de l’idée, évidente, de « défaire ». On en vient vite à radoter : Défaire, déformer, dérégler… autant d’actions susceptibles de dérouter. Et pourtant, l’intention comme le résultat chez Menomena révèlent l’exact contraire. Un dérèglement des émotions en premier lieu. Brève tentative d’explication : il s’agirait chez ces deux-là de décrocher une émotion, déconnectée de sa forme originelle et de son symptôme musical initial. L’amadouer et la mettre en bascule. Revue des tours de passe-passe et moyens pour y parvenir.

Jouer au chamboule-tout :

« Capsule » , deuxième piste. D’abord des guitares abrasives, noises. Puis des couches sonores garnies par, ici, un filet de voix, là des cuivres bouillonnants. Réunis en conclave, chacun file à son tour au premier plan puis s’enfuit. Une flûte ferme la marche magistralement et gagne la partie.

Jouer des contrastes :

Comme en peinture, l’emploi du contraste anoblit l’intention et le geste, les dissimule, les dévoile alternativement. La technique est employée avec précision dans la magnifique « Skintercourse » .

Dérégler l’environnement musical quotidien :

L’entreprise est initiée avec le joyau « Heavy Is As Heavy Does » . Balade boursouflée, prise dans les vapeurs de LSD, assaillie par un Sax Baryton, peu commode en apparence. Des notes en rebond, s’appellent et se lassent. Des mots sombres, « Heavy are the branches, hanging from my fucked up family tree, and heavy was my father, a stoic man of pride and privacy… » ; une thérapie du Mal par le mal, un apprentissage de la résilience bienfaitrice. Ne reste qu’un imaginaire adolescent extirpé, sublimé par une construction tout aussi mélodique que symbolique.

Reconstruire, échouer, reprendre :

Un peu plutôt, « Giftshope » , par sons ondulés, nous livre une créature musicale passée par les mains du Docteur Frankenstein. Il y là une habileté assez incroyable à dérégler, dérythmer les temps, les sons tout en les maintenant dans un canevas pop abordable et accueillant.

L’exploration, réinventer les territoires :

« Tantalus » , « Don’t Mess With Latexas » nous déposent, successivement dans des contrées imbriquées les unes, les autres. Après avoir déjoué les pièges du Soap Chicanos, on atterrit dans un road-movie mêlé à la farce, où l’on se joue de nouveau des codes pour finir dans un Western dégrossi, équivoque.

Poser pied en Terra Nova :

C’est chose faite avec « One Horse » . Ballade lunaire. Une seconde d’hésitation et l’on déballe, on renverse la nature et notre environnement. Tout y passe, nos psychoses, nos instants de grâce, nos absurdités, nos émotions, avouons-le, surjouées. Décor et horizon déclinés, mis à nu, pour un tour de force de 8 minutes, où l’on revisite le génie créateur des Pink Floyd.

Maintenant que vous avez la méthode, il ne reste plus qu’à l’éprouver sans risque aucun et vous laisser séduire.

MenomenaMoms – Barsuk Records est en écoute sur Spotify/Deezer/Rdio

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :