Other Lives – La Flèche d’Or (29/04/2015)


Other Lives_FlecheDor_20150429

La moiteur d’une salle comble, les trombes d’eau qui s’abattent au dehors, ne serait-ce les grenouilles du nouvel ordre Hipster alentour et les pyramides millénaires, remplacées par le Mama Shelter (en face de la salle de concert), temple quelconque, chose bâtie, dédiée au New Design, la Pias [Nites] organisée à la Flèche d’Or, ce mercredi, se tient dans une ambiance furieuse, pour ne pas dire apocalyptique (attend la soirée affiche complet, mec, attend j’ai mon dernier bustier qui prend l’eau, meuf…).

Bref, les plaies d’Égypte sont bien refermées, mais alors que le monde du XXIème siècle s’agite sans aucun coups de sang divins, ni fausse note, le petit-Paris Indie s’est donné rendez-vous ce soir, sous une verrière du siècle passé, à l’occasion de la Release Party du groupe Other Lives dont le nouvel album Rituals sort ce lundi (04/05/2015). Le groupe, originaire de Stillwater en Oklahoma (E.U.), avait marqué les esprits en 2011 avec le sublime Tamer Animals, album remarquable, couvert de louanges, à mon humble avis, méritées.

Le groupe apparaît sur scène à l’occasion du changement de plateaux. Détendus (quoique le chanteur…, lire plus bas), les 5 boys se prennent au jeu du jouer à domicile, pour un concert entre amis ou presque… ; Car, leur  chanteur et leader, Jesse Tabish, marié à une française, a désormais le cœur à la capitale. Pour séduire son public d’adoption,  il se risquera même à prononcer quelques mots de français entre deux chansons ; et puis non, « my french really sucks…, sorry… » (toujours s’excuser), mais voilà, lorsqu’il s’agit de manier la langue de Molière, c’est bien le corps des femmes qui vous accapare, détourne votre regard, bien plus que les pages ennuyeuses de la méthode Assimil, qu’on a tôt vite fait de replacer dans le fond de la  bibliothèque. Mais « je progresse, je progresse… » se convainc-t-il…oui, enfin pas vraiment (diable, je suis méchant…)

De prime abord, le petit gars donc, derrière le micro, s’affaire distraitement sur scène et, entre deux regards perdus, glisse quelques consignes amusées à ses acolytes. Mais il arrive difficilement à masquer une anxiété qu’on devine peu fréquente chez lui. Sosie parfait de John Galliano, veste verte militaire, un rien passée, longs cheveux, gestuelle impie et lascive, gay en trompe l’œil, quoique très précieux, au talent indéniable, au charme évident. De prime abord, seulement.

3 petites griffures à la guitare, et « Reconfiguration » entame un set chaud, à la couleur épique, suave. On se laisse submerger par l’éruption soudaine de ce phrasé guitare, nimbé de mystères et une basse souterraine au groove implacable, en son clair, qui fixe la ligne de flottaison.

Other Lives_FlecheDor_20150429_2

Bien inspirés, ils poursuivent sur « Easy Way Out » , petite lenteur Pop, bien construite mais qui ne rassasie pas vraiment. C’est seulement avec « As I Lay My Head Down » qui fait suite, qu’on retrouve le phrasé si caractéristique de Jesse et cette orchestration minutieuse, en concave, bâtie à la manière d’un puzzle mélodique et sinueux.

Parmi les nouveaux titres, on retient « New Fog » , « 2 Pyramids » , « For The Last » et ses chœurs mirifiques, doublés à la trompette, qui trahissent le talent du composition et de production du groupe. Si parfois, cela peut leur jouer des tours et s’avérer dispendieux, à l’instar du titre « Pattern« , qui sonne comme un mauvais Sigur Ros, cela frôle la perfection sur un titre ancien comme « Dark Horse » .

Au final, on ressort du concert, comme de l’écoute de l’album, avec un sentiment quelque peu mitigé, convaincu du talent et de la sincérité, plus circonspect quant au rendu, qui, par instant, se borne à une Indie Pop, devenue classique, un rien ennuyeuse et pour tout dire, conservatrice. La grâce s’attache à l’écriture, se craquelle, s’étiole en studio et s’échappe dans les mauvais refrains. Merci à eux, ils s’y attardent juste ce qu’il faut.

Other LivesRituals – TBD Records/Pias en écoute sur Spotify/Deezer/Rdio

P.S. Les très mauvaises photos sont de moi. Désolé.

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :