Bob Dylan, Pape Folk? 10 Petites merveilles par le génial homme à la cigarette…


Bob-Dylan

A découvrir également : « David Bowie (1967-76), autrement que par les tubes… », « Hendrix Not As A Cliché : 10 trésors cachés que le guitariste nous a laissés… » et « Tim Buckley, l’Enfant d’un autre siècle »

Bob Dylan, le tonton grincheux de la Folk américaine? La vieille rengaine des Baba dégarnis, la voix nasillarde que ton père glissait sur la platine à la fin du repas de Noël. Une passe acoustique, pour 3 pauvres pennies, qui fait tourner la tête des anciens, qu’on joue aux quatre coins du monde. La pendule tourne, les années passent, les chansons restent.

Faut dire, le boy a traversé des milliers de vies, en a vécues plusieurs. Celles de ses conquêtes, de ses admirateurs, de ses revirements spirituels, de la dope, de son mythe déguisé et de ses œuvres et une dernière, sûrement la sienne, qui garde tous ses mystères. A bientôt 74 ans, le grand-père monte, encore, de temps à autres sur scène. Pour se dégourdir les guiboles et alimenter les sarcasmes. Une gloire, en somme, devenue un brin pathétique, presque inutile, certainement obsolète, mais jamais avare de bons mots (lire notamment la retranscription de son discours aux Grammys Musicare 2015).

Quelques chansons te reviennent en mémoire? Des reprises peut-être : « Knockin’ on Heaven’s Door » ? Bob Dylan par les Gun’s N’ Roses. « All Along The Watchtower » ? Bob Dylan par Jimi Hendrix. Ou bien encore « Mr Tambourine Man » ? Bob Dylan par les Byrds. Enfin « Farewell Angelina » Bob Dylan chanté par Joan Baez. Un petit effort, « Like A Rolling Stone » , « Blowin’ in the Wind » … sûrement.

Bob Dylan, je l’ai découvert en 1997 à la suite de la diffusion du documentaire Dont Look Back de D.A. Pennebaker (plus d’info par ici >>> et le documentaire à visionner par là >>>). Depuis, je n’arrive pas à me défaire de la poésie, de l’arrogance, du génie et de l’absurdité de ce Robert Zimmerman, juif de la bourgeoisie moyenne, originaire de Hibbing, Minnesota, devenu Pape Folk populaire et de la contre-culture américaine.

Alors, au fil des années et de mes écoutes (certainement pas les plus expertes), j’ai navigué dans la discographie de Dylan et je vous ai préparé une petite sélection de 10 morceaux (ou un peu plus, trier est un vrai pêché), certains connus, d’autres restés dans l’ombre du personnage. On démarre avec son premier album Bob Dylan (paru en 1961!) et on remonte jusqu’en 1997 avec Time Out Of Mind.

A écouter sur Spotify (Player ci-dessous)/Deezer

1. « Man of Constant Sorrow » (Bob Dylan, 1961)

2. « Masters of War » (The Freewheelin’, 1963)

3. « The Lonesome Death of Hattie Carroll » (The Times They Are A-Changin’ , 1964)

4. « With God On Our Side » Live (The Bootleg Volume 6- Bob Dylan Live 1964 at Philarmonic Hall, 2004)

5. « Chimes of Freedom » (Another Side of Bob Dylan, 1964)

6. « Desolation Row » (Highway 61 Revisited, 1965)

7. « Visions of Johanna » (Blonde on Blonde, 1966)

8. « Fourth Time Around » (Blonde on Blonde, 1966)

9. « One Too Many Mornings » (The Bootleg Series Vol.4 Live 1966 The Royal Albert Hall Concert, 1998)

10. « The Ballad of Frankie Lee and Judas Priest » (John Wesley Harding, 1967)

11. « Sara » (Desire, 1976)

12. « Love Sick » (Time out of Mind, 1997)

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :