V/A Vidal Benjamin – Disco Sympathie (2014)


VIDAL_credit_Gilbert Cohen2

Par Eric Chiarappa, invité du Bazar.

Ca pourrait être l’histoire d’un gars qui consacre ses jours à écumer brocantes et vide-greniers à la recherche de disques oubliés, et ses nuits à les transformer en perles rares pour dance-floors. Ca pourrait être le scénario d’un film eighties, un film d’Adrian Lyne ou de Howard Deutch, un Pretty in Pink french touch. En fait, c’est un peu la bio de Vidal Benjamin. Celui-ci, on l’apprend sur le dossier de presse qui accompagne son disque, est DJ et digger (c’est à dire un « fouilleur », un collectionneur passionné, de disques en l’occurrence).

A voir et à écouter Disco Sympathie, sa compilation constituée de titres disco-funk du début des années 1980, on aurait presque envie de qualifier Vidal Benjamin d’ «ambianceur », au sens le plus noble du terme, de faiseur de fièvres du samedi soir. On pourrait aussi employer le mot disc-jockey ? Nous sommes au début des eighties, on n’appelle pas encore le bonhomme systématiquement deejay, mais le mot signifie déjà « roi de la nuit ». Le disc-jockey ne passe pas à la télé, mais c’est la star de la discothèque ou du camping. Ce n’est pas les années 1990, non plus : le disc-jockey annonce les morceaux lui-même, ne mixe pas encore, et il lui arrive de sourire. Disons-le, même si c’est un peu facile : c’est un type plutôt sympa. Pour le titre de son disque, Vidal Benjamin a donc tout bon. Pour la pochette aussi, avec son graphisme si typique de l’époque, entre American Gigolo et un clip d’italo-dance. On imagine que le Vidal Benjamin digger aurait adoré la dénicher ! Du coup, il l’a créée.

Une compilation années 1980 donc. Une de plus ? Les morceaux que Vidal Benjamin a sélectionnés se situent, pour la majorité, entre 1980 et 1983. Pas encore de Top 50 pour les évaluer et les transformer en tubes. 1980-1983 : la disco, la funk, la new-wave, tout est déjà en place, en devenir, ou même digéré. Et tout est ici, en version française : les vocaux à la Bee Gees, les chœurs endiablés, les paroles saccadées, les synthés minimal chic à la Jacno, ou ceux, plus racoleurs, de la funk. On pourrait s’étendre sur l’influence du disco sur la production hexagonale, ou sur le rôle social de la musique, mais est-ce tellement important ? Il est question ici de Sympathie, ce n’est ni Disco Inferno, ni Tragedy. Alors que les morceaux s’enchaînent, celui de Marie Chaptal vient résumer l’essence du projet : « Pense pas et danse ». Ne pensons pas, donc, amusons-nous ! Ces morceaux sont là pour ça : ils s’appellent justement « Frivole de nuit » ou « Y’en a marre », racontent la vie la nuit, « Paris qui scintille sous les sunlights », la danse pour oublier, l’Amérique funky comme valeur sûre, le magnétoscope comme objet de désir, le fluo comme vérité.

Vidal Benjamin nous invite à une boum. Il commence avec Raymonde et les Moutards ou Sonia pour nous déverrouiller doucement les genoux, et désinhiber les plus timides. Il a convié Pilooski et Reverend P pour accélérer le rythme, avec les arrangements singuliers de « Stars sur la platine » ou « Gratte-ciel ». Et il nous offre des « Nuits brésiliennes » en guise de chill-out dans les fauteuils du salon.

On devine que Benjamin a voulu compiler du plaisir, qu’il ne cherche à nous prouver quoi que ce soit. Il sait que les partygoers ont désormais cessé, et c’est tant mieux, de laisser le bon goût leur dicter leur droit et leur envie de danser. Le revival eighties aura au moins eu cet avantage : inculquer la tolérance aux clubbers. Gageons que Vidal Benjamin parviendra, lui, à leur apprendre la sympathie.

Vidal BenjaminDisco Sympathie – Versatile, sortie le 10 novembre 2014 en écoute sur Spotify/Deezer/Rdio

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :