Saint Motel – My Type EP (Invité)


Saint Motel - My Type EP cover

Par Camille B., Invitée du Bazar

Mêmes intérêts, plume différente, Camille vient tout droit de chez Blind Coma pour nous faire partager quelques accents d’ailleurs et ses coups de cœur (http://blindcoma.wordpress.com/)

Il y a déjà ce « je ne sais quoi » de classe dans le nom du groupe. Un saint déchu, accroché à la pancarte d’un hôtel de passe, le saint patron des amants, sûrement. Bref, quelque chose de sacré, mais compromis, comme l’ombre d’un tabou. Quelque chose d’irrésistiblement attirant, mais pourtant intouchable.

Il se peut que vous connaissiez le quatuor Saint Motel depuis leur premier EP ForPlay, paru en 2009. Depuis, Michael Jackson a disparu et Dicaprio court toujours après son premier oscar. Entre-temps, Saint Motel a évolué. Evidemment, dans le bon sens.

Sorti en 2011, leur premier album, Voyeur, relevait du Glam rock, un rock inoffensif, Indie, très « Sunny-california-tu-vois« . Petit frère de Passion Pit, pour son côté joyeux et ses vagues de bonne humeur musicale, on pouvait également assimiler le groupe à Dappled Cities, pour le côté musique fine et réfléchie. Aujourd´hui, les angles se sont arrondis, la musique a été polie et le style devient (encore) plus rétro, plus doux : Saint Motel a pris son envol.

Nous voici donc trois ans plus tard avec un EP au clip délicieusement 50´s, pudiquement provocateur, dont la chanson phare revendique un « just my type! » à chaque refrain, qui pourrait refléter nos attirances impromptues de tous les jours envers le beau gosse qu’on croise au coin de la rue.

Un titre qui te balance un saxo sexy (tiens tiens Klingande…) d’entrée de jeu, avant d’imposer un thème musical entêtant, arrimé à des percus qui regardent vers les tropiques. Puis une voix (mâle et aguicheuse, vous voyez!?) s’invite, poussée par un rythme qui te fait battre la mesure avec le pied. Dans le fond, un je ne sais quoi (si je sais : des soupirs, des éclats de voix) de secrètement sensuel, qui respire dans un titre imparable, mené tambour battant.

Pouvait-on autant en attendre de ce groupe (tout droit venu de la Cité des Anges), lui qui nous balance maintenant à la figure cette éclatante fraîcheur exotique ? Oui, car le groupe, qui sait pourtant très sagement se fondre dans le moule (si malléable) de l’Indie pop, arrive à faire bouger les têtes, se trémousser les corps et finalement conquiert nos oreilles, le tout associé à un bon goût audiovisuel.

Si le lecteur avait besoin d’autres points de repères, s’il voulait savoir si l’écoute en vaut la peine (et s’il pourra emballer l’élu(e) de son coeur sur fond de Saint Motel), je lui répondrais que oui (après, pour la conquête amoureuse, ça peut dépendre de beaucoup d’autres choses, je ne peux me porter garante). Je lui dirais également, avec la condescendance du connaisseur : « Bin, tu vois c’est plus sophistiqué que Foster The People et ça se situerait plutôt dans la lignée dynamique de Pete & The Pirates. Bon, certains disent que c’est proche d’Au Revoir Simone, mais j’ai des doutes là dessus ».En un mot tout juste, ça vaut le coup.

Saint Motel – My Type – Parlophone/WEA en écoute sur Spotify/Deezer/Rdio

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :