Route du Rock 2013 (17/08/2013) – Day 3


>>> Vous avez raté un épisode? Retrouvez le compte-rendu du Day 1 et Day 2 de la Route du Rock >>>

L’Ecologie est une chose formidable lorsqu’on n’oublie pas son gobelet. Les festivals ne dérogent pas à la règle et encore moins aux choses pratiques de l’apéro. Tant est si bien que je dois me résoudre à un passage par la case « jetons » pour récupérer le précieux récipient. Junip entame « In Every Direction« , bien que la scène n’en indique qu’un seul possible. Le son du synthé si caractéristique, mélange couplé d’un brouillard sonore et de cisailles électriques, se répand dans le fort, avant que le petit « afghan suédois à la barbe gentille » (appellation d’origine contrôlée) ne reprenne les morceaux de son dernier album Junip. Comme à l’occasion de son concert au Trabendo en mai dernier, le groupe assure une prestation tout en douceur, matelas fécond pour la voix de son leader. « So Clear » témoigne de la capacité du groupe à créer un cocon délicat dans lequel se lovent les turbulences du synthé et des voix. Ambiance légèrement incantatoire et quelques tubes qui viennent ponctuer un set réussi (« Line of Fire« , « Your Life Your Call« , « Always« ).

Junip

Au tour de Concrete Knives, les petits loups frenchies de l’été malouin. Ils viennent défendre leur album Be Your Own King (sorti chez Bella Union s’il vous plaît!). Objectif pleinement réussi. Ambiance rock festive et un son brut qui déteint avec la candeur émanant de leurs compositions. Les tubes s’enchaînent « Brand New Start« , « Greyhound Racing » où cours desquels le public reprend les chœurs sous forme de « nin nin nin et ouh ouh ouh ». Autant dire que la chanson française à textes a trouvé sa marotte. Pop indépendante, tout à fait fraîche, mais, petit bémol, qui s’étiole au fur et à mesure du set et de morceaux qu’on croirait interchangeables. Gros coup de cœur toutefois pour le morceau « Africanize » et son petit gimmick guitare-voix tout à fait imparable. Parquet Courts prend le relais sur la scène des remparts (dois je en remettre une couche!?) Refus poli de commenter vues les conditions dans lesquelles on assiste au concert. Vous pouvez vous faire une idée en écoutant l’album Light Up Gold (en écoute sur Deezer), pratique pour un festival me diriez-vous!

On rentre dans le dur lorsque Tame Impala, les petits australiens chouchous des charts indé de l’année 2012 avec leur album « néo-psycho-pop-o-solaire » Lonerism, monte sur scène. La nuit est tombée sur le fort et les formes spectrales (les écrans de veille Windows…?) se dessinent à l’arrière-scène. Une voix par instant nasillarde empêtrée dans une réverb embrumée, mais un son remuant, virevoltant comme très peu savent les concocter. On avait beaucoup aimé l’album (voir notre top albums 2012), ici on reste plus mitigé, dans la mesure où la performance a du mal à totalement décoller. On reste sur sa fin car ces gars, capables de prouesse en bricolage sonore post Pink Floyd, peuvent également sombrer de l’autre côté de la ligne de crête, dans une pop froide et ennuyeuse. Là où The Black Angels (lire la chronique de Indigo Meadow) tiennent la cordée, ici, on risque la dégringolade par instant, si bien qu’on reste un peu crispé, dans l’espoir d’entrevoir les cimes. Allez soyons pas vaches, quelques titres bien sentis toutefois « Feels Like We Only Go Backwards« , « Elephant » et le néo warholien (mettez y des portraits et plein de couleur) « Mind Mischief« .

Suuns déboule à la suite, on les avait déjà croisés en plein marathon hivernal. On aime beaucoup Zeroes QC (leur premier album) un peu moins Images du Futur, sorti en 2013, toujours chez Secretly Canadian. Pour vous faire une idée des canadiens, je vous renvoie à la chronique de leur concert en février 2011 à L’omnibus (à lire par ) ; Bon, qu’on se le dise quand même,  « Arena » est un tube électro inconnu.

Hot Chip

On franchit l’Atlantique (ou la manche au choix) pour retrouver les anglais de Hot Chip. Les gars sont solides et attendus. On se place dans la fosse. Ambiance survoltée assurée. On attaque direct par « Over and Over » (et son final tapageur), ce qui donnera le ton d’un concert électro-dansant dont seul l’épuisement vient vous tirer. Le son est lourd et le groupe joue un peu moins sur la fibre hype que l’année dernière à l’occasion de leur passage à La Cité de la Musique. Les tubes demeurent les mêmes :  « Flutes« , « One Life Stand« , « Ends Of The Earth » que le groupe distillent pour remobiliser les troupes. Non négligeable, l’effort vestimentaire du chanteur (petit imperméable coupé de circonstance), lorsque l’on sait d’où il vient. Quant au public, quelques totos, totalement déchaînés, se servent d’une poubelle conteneur comme bélier pour fendre la foule et se mettre à parader, hissés à son sommet. Après quelques remous avec la sécurité (un homme criant « on lâche rien, révolution » retenant la poubelle comme un acquis social), l’édifice s’effondre et repart derrière la rambarde de sécurité. Bref c’était drôle et marrant.

Clôture du festival, Disclosure, de loin, histoire de reposer un peu les corps après la furie Hot Chip. Les gars ne tardent pas à mettre le feu avec « F For You » et le génial « When a Fire Starts to Burn« , de quoi terminer en beauté. Enfin un groupe capable d’un électro audible en fin de soirée. Bon choix de programmation. La pluie recommence à tomber dru. Encore quelques petits pas de danse et l’on s’efface après trois jours pleins.

Eh les gars, Nick Cave s’était pas de la grosse folie?! Bon allez, on se dit à l’année prochaine? Et merci encore aux organisateurs du festival.

Vous pouvez également lire

– Route du Rock 2013 (16/08/2013) – Day 2

Route du Rock 2013 (15/08/2013) – Day 1

3 Commentaires

  1. Ping : Route du rock 2013 (15/08/2013) – Day 1 | Le Bazar

  2. Ping : Route du Rock 2013 (16/08/2013) – Day 2 | Le Bazar

  3. Ping : Notre TOP Albums 2013, c’est dans les vieux pots… | Le Bazar

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :