Route du Rock 2013 (15/08/2013) – Day 1


Encore un peu de sable dans les cheveux, on retrouve la Route du Rock, cette vieille rengaine, délicieuse habitude du 15 août avec bonheur. Arrivés sur site, les effluves d’Iceage nous parviennent tandis que la file des afficionado malouins, priorité aux trentenaires, s’amoncellent devant les stands des monnayeurs d’or, jetons de boisson, monnaie liquide dont la thésaurisation fluctue à la guise des degrés qui s’abattent sur le fort.

Moon_Duo

Le grand maître de la géographie du Fort Saint-Père a décidé cette année de délocaliser la scène des remparts. Installée dans un lieu exiguë, à trois pas de l’entrée, elle confine les groupes et les corps. Drôle d’espace où Moon Duo prend ses quarts, trio comme son nom ne l’indique pas, qui regroupe 3 petits bouts furieux. Ici on brasse les tendances dans un blues-rock psychédélique, tendance hypnotisante. Des lignes de basse survitaminée, solos de guitare romanesques et explosifs comme déboulant de nulle part, de la dope gratuite qui s’immisce dans nos veines. Attention toute particulière pour le batteur qui alterne les rythmes, cadence son jeu « Swingy »-punk (c’est mignon ce mot que je viens d’inventer). Le grateux chante parfois (lorsqu’il ne triture pas sa guitare) et délivre en même temps que des lampées de flanger brumeuses, des mimiques d’un épouvantail rappelant le fantôme de Ian Curtis (époque « She Lost Control« ).

Sur la grande scène, est annoncé Local Natives. Découvert en 2010 grâce à leur excellent Gorilla Manor, on retrouve le groupe dans sa configuration habituelle, mais cette fois résolu à s’endurcir, forcer un peu leur nature. Le résultat c’est une prestation compacte et au son beaucoup plus direct qu’à l’occasion de leurs dernières sorties au Point Ephémère ou au Trabendo. Bien conscients que le son intimiste et épuré de leur dernier album pourrait faire tourner de l’œil l’habitué de la Route du Rock, les californiens livrent un set assez fort, tout en puissance, sans rien dénaturer de leur pop indé mélodique et vocale. Au-delà des tubes du premier album, les titres de Hummingbird comme « Wooly Mammoth« , « Breakers« , « Heavy Feet » dégagent les certitudes d’un groupe devenu porte-drapeau de la scène Pop californienne, habité par ses compositions. De mon côté, je me réconcilie enfin avec la bande des 5, d’autant que les petits gars ont eu le mérite de tenir la scène avant l’arrivée du Maître de soirée.

Nick_Cave_And_The_Bad_Seeds

22h50, Monsieur Nick Cave, accompagné de ses fidèles (The) Bad Seeds, fait son entrée. Non content d’avoir signé un dernier album de haute volée en ce début 2013 (Push The Sky Away, lire la chronique du Bazar), le crooner rocker australien de 55 ans va livrer une prestation captivante, fascinante. Warren Ellis et Jim Sclavunos sont aux commandes du son. Le premier, avec son look de derviche tourneur passe avec virtuosité de la flûte traversière à la guitare en maltraitant un violon par endroit. Le second, batteur en chef (Double-batterie oblige) martèle avec puissance et donne le ton des morceaux. Les Quinquas donnent une sacrée leçon de rock, au travers de titres récents (« We No Who You R« , « Jubilee Street« , « Mermaids« …). Mention spéciale toutefois, d’abord pour un classique, « Deanna« , au cours de laquelle le Cave se maintient sur les rambardes de protection de la scène en prenant par la main une festivalière. On signe ici l’étreinte respectueuse et prude d’un gentilhomme, dont la sauvagerie se mût en attendrissement. Puis pour « Higgs Boson Blues« , dont les affres s’évaporent à mesure de leur énonciation et ses vers qui brûlent par deux fois son poète et sa muse :

‘If I die tonight, bury me, In my favorite yellow patent leather shoes, With a mummified cat and a cone-like hat, That the caliphate forced on the Jews, Can you feel my heartbeat? Can you feel my heartbeat? »

Final éclair sur « Push The Sky Away » et la messe est dite. Le Cave reste un monstre d’âme et de rugosité. Rien à redire.

Le temps de redescendre et c’est au tour de !!! (Chk, Chck, Chick). La chose est entendue, c’est good feeling, ça donne envie de bouger, mais force est de constater que ça manque un peu de profondeur musicale (Funk gentillet) et de variation. La performance du chanteur est loin d’être irréprochable,  quant à la chorégraphie uniforme qu’il surjoue tout le long du concert, affublé de son short d’été à fleurs, cela me fait penser à un Mick Jagger sans alan, doublé d’un Prince qui passerait ses vacances sur la côte d’Opale en sandales de mer. Rattrapé par la fatigue, on abandonne Electric Electric qui part jouer dans son coin (La scène des remparts) et on se préserve autant que possible avant Fuck Buttons.

Les anglais débarquent à 2h40 et lancent sans plus attendre les hostilités. Percussions lourdes et très rapidement le gimmick de « Surf Solar » qui nous rappellent que ces deux-là font montre d’un savoir faire sans pareil lorsqu’il s’agit d’emplir l’espace et d’accumuler les couches sonores. Pas l’ombre d’une critique ici, non, non, ils arrivent à rendre un objet sonore vivant, mouvant, sans jamais le noyer dans les strates superposées de leurs morceaux en 3 dimensions musicales, marathon clinique, avec au bout la lumière comme ce sublime « The Red Wing« .

3h20, l’éthylomètre indique « 0 ». I’m driving my car down to… Saint Malo, fasciné par l’image du Cave qui nous porte jusqu’à la cité corsaire.

Vous pouvez également lire

Route du Rock 2013 (16/08/2013) – Day 2

– Route du Rock 2013 (17/08/2013) – Day 3

4 Commentaires

  1. Ping : Route du Rock 2013 (17/08/2013) – Day 3 | Le Bazar

  2. Ping : Route du Rock 2013 (16/08/2013) – Day 2 | Le Bazar

  3. Ping : Notre TOP Albums 2013, c’est dans les vieux pots… | Le Bazar

  4. Ping : Route du Rock 2013 (16/08/2013) – Day 2 | Le Bazar

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :