Patrick Watson – La Route Du Rock 2012 (10/08/2012)


Crédit Photo : Le Hiboo

En coulisses, Patrick Watson est goguenard, intenable sûrement. Sur scène, il se tient là, jambes croisées, à l’oblique de son maître-piano. Aucune mimique particulière à son entrée, pas même un de ces ricanements typiques du montréalais, pour cette fois-là seulement. « Lighthouse » s’élève, sans crier garde, dans la moiteur du Fort Saint-Père, comme une ritournelle à la Satie : Marche polonaise en terres corsaires pour un capitaine de la Belle Province. Quelques grimaces tout au plus, sa casquette noire, sœur jumelle, fée accessoire, vissée sur la tête et tant pis pour la mise en scène. Contraste entre une musique, limpide et réfléchie et son auteur, insaisissable et bientôt redevenu tempétueux.

Le groupe est au complet. Autour du pianiste, quatre camarades de jeux à la technique impeccable : Simon Angell, le guitariste (Membre du groupe Thus:Owls!, invité en 2010 dans ces mêmes lieux), traîne ses guêtres et observe avec bonhommie le public de la Route du Rock avant de faire brailler sa six cordes, le batteur Robbie Kuster ainsi que Mishka Stein à la basse. Le quatuor est accompagné par intermittences d’une trompette et d’un violon.

On étrenne une à une les pièces d’un cabaret rock précieux, ces compositions qu’on imagine enfantées dans les bars de Montréal, taillées dans le bois centenaire, comme un récital folk donné à l’art de l’enracinement : aux chansons de quatre sous qui nous retournent le ventre. La musique gracieuse et élégante qu’offre leur dernier album Adventures In Your Own Backyard se décompose, prend chair et se reconstruit sur scène. La performance est remarquable lorsqu’on connaît la production minutieuse qui entoure l’album. Alors tantôt se laisse t’on glisser à l’oreille une confession, une ballade intimiste, tantôt se retrouve t’on embarquer dans une missive de mots et d’émotions, une révolte esthétique de cul-terreux magnifiques (pardon pour l’expression) et de géniaux musiciens.

Sur scène, le groupe fait la part belle aux titres de leur dernier album : il respire l’ironie, pue la bière, trahit la sensibilité, sublime les petites douleurs de la vie. Une ode à la camaraderie et à l’enchantement, désacralisés enfin. Cette musique est une garce pernicieuse qui se joue de nous, une putain formidable qui s’offre à tous. Je devrais sans doute m’arrêter là.

Pour les quelques morceaux acoustiques du set, on se resserre autour du micro, bras-dessus, bras-dessous et très vite on assiste aux contorsions d’usage, singeries en cascade, entre les cinq, pour céder place, s’effacer puis reprendre le micro au gré des chants et contre-chants. Mais de-ci de-là, on attrape une scie rendue harmonique sur la Dylanienne « Words In The Fire » … Just for a moment we will be ashes on the ground…, un violon plaintif à l’attention des Beattles sur « The Things We Do » ou encore une trompette enjouée sur « Into Giants« , arbitre noyé à son propre jeu … Started as lovers don’t know where it’s gonna end….

Crédit Photo : Le Hiboo

Les chœurs révèlent leur richesse et leur vulgarité attrayante. Des notes lourdes, grasses qui embaument, embrassent une mélodie délicate : goûtez un peu l’odeur de la piste sur la chevauchée « Adventures In Your Own Backyard« .

« Noisy Sunday » est une ballade qui creuse son sillon en profondeur malgré l’apparente simplicité de sa construction. Le slide de la guitare est un poignard de nostalgie, qui aiguisé, effleure la peau, saigne gracieusement la première âme un tant soit peu sensible. En concert la tension est évacuée dans les brassages et les brumes de la montée finale.

Un court rappel, l’occasion pour la bande des 4 d’entamer un « Drifters » endiablé. Une course explosive, une mélodie brutalisée sous les coups de semonce de la section rythmique. Dernier acte avant que le régisseur général siffle la fin de partie.

Cinquième concert du ‘Sieur Watson et pas l’ombre d’une quelconque lassitude.

A vous de juger!

La galerie complète des photos du concert est à découvrir sur le site Le Hiboo : http://www.le-hiboo.com/5572-patrick-watson-route-du-rock-fort-de-saint-pere-10-08-2012/

 

 

3 Commentaires

  1. Ping : TOP 2012 du BazarMusiKal « Bazar MusiKal

  2. Ping : Arbouretum – Coming Out Of The Fog « BazarMusiKal

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :