Yeti Lane – The Echo Show


Visiter le site internet du groupeYeti Lane plane de nouveau. Ramené à la portion congrue, le duo n’en pas pour autant réduit la voilure artistique. Leur nouvel album The Echo Show, est sorti chez Clapping Music le 7 mars dernier.

On l’a écouté d’une oreille un peu distraite. Puis on y est revenu par intuition, en l’arpentant de fond en comble et on s’est y finalement laissé envelopper, pris dans ses vagues multiples. Compte-rendu, au retour d’une odyssée psychédélique moderne.

C’est une oeuvre ambitieuse, fouillée. Une composition à la Grandaddy (on pense au Software Slump des géniaux californiens), aux accents mimétiques parfois (Analog Wheel, Warning sensations), qui tout au long du chemin, sur sa route, s’échappe, regarde au large, à l’horizon d’une mer extatique et turbulente (Faded Spectrum).

Une mer des symboles, où chaque intermède (–Symbol1,2….) figure comme le temps du récit, un repos imparfait et parcellaire, mais suffisant pour rester en veille et reprendre son parcours initiatique.

Car les embardées sont multiples et l’on a tôt vite fait de sombrer dans une apnée musicale enivrante (Logic Winds), le souffle court en moins. Plongé dans une myriade d’illuminations imaginaires, comme un remake sous amphétamines du Flying Circus des Monty Pithons, le bad trip en moins, on se retrouve placé au milieu du jeu musical et des corps, qui se déplacent dans des mouvements erratiques et surréalistes.

Analog Wheel, tiré de The Echo Show – Yeti Lane

Des arrangements cristallins, des crescendos dessinés au papier de verre (The Echo Show), on se laisse déborder, absorber par un ciel d’été, strié de faisceaux multicolores, à la manière du 2001 de Kubrick. Il n’y a guère que Strange Call et Sparkling Sunbeam pour abaisser la ligne de flotaison et ranimer notre viligance.

Revenir au port avec –Symbol 4 où une mandoline electric, un synthé acoustique égrènent les dernières lignes d’un petit chef d’oeuvre de l’aventure musicale.

Assurément un des meilleurs albums du début d’année en ce qui nous concerne.

En concert au Point Ephémère le 30 Mars prochain >>> et en écoute sur le lecteur Spotify >>>

4 Commentaires

  1. Ping : TOP 2012 du BazarMusiKal « Bazar MusiKal

  2. Ping : Absolutely Free (2014) | Le Bazar

  3. Ping : Forever Pavot – La Maroquinerie (24/11/2015) | Le Bazar

  4. Ping : Les Chroniques Fainéantes #4 : Ulrika Spacek | Yeti Lane | Doug Tuttle | Le Bazar

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :