Shannon Wright & Mark Lanegan – Jumeaux de Fortune


– Shannon Wright & Mark Lanegan –

Jumeaux de fortune

Elle avait trimbalé sa 6 cordes éclatante depuis Jacksonville jusqu’à la Côte Ouest, en s’y brûlant les doigts, usant sa voix rauque et délicate dans une palanquée de bars. Un modèle Jaguar de chez Fender, dont elle ne se séparait que très rarement, de ceux que des milliers de gugusses, tous fans de Kurt Cobain, se sont arrachés après Smells Like Teen Spirit au début des Années 90.

A la fin d’une tournée éreintante, c’est là, au bout du rêve américain, à quelques encablures de la baie Arizona, qu’elle s’était posée, à Los Angeles, pour composer et mettre en boîte deux, trois morceaux de son futur album. Son père y possédait une bicoque balafrée, au carrefour d’une rue de mauvaise fréquentation et d’un de ces rades un peu miteux de la Cité. Engeance salutaire, cocon misérable se disait-elle, où l’on trouve le réconfort avant quelques matins difficiles.

Ils ne se sont jamais rencontrés. Son tourneur lui en avait offert la possibilité il y a quelques années, mais bien que l’idée l’avait séduite, elle n’y avait pas répondu, d’autant plus qu’à l’époque, le projet avec Yann Tiersen accaparait la majorité de son temps. Il ne lui en avait jamais reparlé, de sorte qu’une éventuelle collaboration était devenue tout à fait hypothétique.

Elle se souvient également d’une nuit, où, incapable de trouver le sommeil, elle alluma le transistor grésillant que son père gardait dans la cuisine et se retrouva glacée par les mots et la musique de Bombed. Enfoirés de programmateurs radio, fantômes sublimes, qui vous balancent la bande-son d’une vie à 3 plombes du mat’ :

Les mots résonnaient et la maintenaient éveillée. Elle écrira On the Riverside en repensant au Broken Valentine de Mark :

« Rush the river and jump the tides
Kids run round in summertime
Still anger runs through me« 

Parce qu’elle était nerveuse et bouillonne, elle admirait sa voix lancinante, qu’elle comparait à un fleuve serein et généreux. En partant d’un je ne sais quoi, d’une mauvaise face-B, elle aurait pu réécrire une seconde voix, conçue uniquement pour Mark. Au lieu de ça, c’est un torrent baroque qui coule au piano pour sa voix enchanteresse : Chair to Room, ode brusque, 1 minute miroir à celle de Bombed, une réplique satinée, comme une lettre à un ami qui vient refermer Secret Blood. Clin d’oeil à son visiteur d’un soir, la pochette de l’album est un cliché, plus ancien, du salon de la maison de son père. Un banjo, un vieux 45 tours et un simili-Gauguin pour revisiter l’antre d’un studio de fortune.

Ce matin, triste matin. Une tasse d’un café tiède à la main, elle balance Methamphetamine Blues, une prise en intraveineuse de caféine pure, une dope bienveillante et électrisante :

« Yes children I will tall lawman rides
With his uniform clean, shine on his shoes
My radio plays Methamphetamine blues
and tell all the news I’m rollin’ just to keep on rollin’
Wake up… »

A chaque décharge, son corps s’agite, se rebiffe. Violent Colors vient de là. Saillies ordonnées, selon une fréquence quasi géométrique. Il y a un noble étranger, âme généreuse, qui, avant que l’aube ne se réveille, apaise ses tourments et livre une énergie diffuse et reposante, (No) Mercyful Secret Blood of a Noble Man, camarade d’infortune.

Mais arrivé au pas de la porte, il reste muet et le calme intérieur cède le pas à l’agitation de la ville. « Bordel, il est 8h du matin et ce refrain qui me hante, Can’t Come Down« . Lui chanter une dernière ritournelle, celle d’une femme désemparée, prise sous le charme, qui à la nuit tombée se réfugie auprès, under the luminaries.

Récit librement inspiré des albums Secret Blood de Shannon Wright et Bubblegum de Mark Lanegan. Albums en écoute sur Spotify et Deezer

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :