Akron/Family – Café de la Danse (19/05/2011)


Cette musique est sculptée dans la Terre glaise et ocre du Grand-Ouest américain. Je crois sincèrement qu’elle n’aurait jamais vu le jour autre part. Ce n’est pas le fait d’un tropisme de circonstances. Peut-être, ne peut-on vraiment se dégager d’une forme de déterminisme musical et de là, accepter de se mouvoir paisiblement dans la culture Psyché-Pop qui a agité bien des esprits inventifs. Pas tout à fait, à y regarder de plus près.

Crédits Photos – Blog d’Emmanuel Chaussade – Janv. 2011

Akron/Family puise son inspiration dans l’Oregon (état d’origine des membres du groupe) bien que le Trio partage désormais son temps entre New York et Portland. Leur dernier album au nom énigmatique S/T II : The Cosmic Birth and Journey of Shinju TNT est paru sur le label DeadOceans en début d’année. De passage au Café de la Danse la semaine dernière, j’ai sauté sur l’occasion pour me confronter Live avec ces travailleurs de l’ombre et des studios à la production flamboyante.

Un mot glissé discrètement à la chargé de production du Café et la sanction tombe quelques instants plus tard : L’assistance est priée de descendre des gradins (pas franchement garnis malheureusement) dans la « fosse » pour communier au plus près de ces disciples d’un genre nouveau, ceux d’une Country-Folk électrisée et expérimentale. Avec leurs mines débonnaires et circonspectes, ces trois-là arrivent tout de même à leurs fins et démarrent un set rock et technique autour de compositions-revisitées (« Silly Bears », « Light Emerge », « They will Appear »…) ponctué d’improvisations et de plages expérimentales (qui résonnent comme les échos tendus et sauvages de Sister Ray du Velvet).

Pas enfermés, ni sectaires. Ils libèrent une intuition heureuse, celle de savoir ne pas finir seuls : Le crier ou le chuchoter, qu’importe ou plutôt, selon la hauteur et la densité de leurs voix, la retrouver. Emportées par une folie douce, leurs voix affleurent les sommets d’un paysage mythique du Midwest américain. C’est une chose étrange que d’assister à cette furie sans ressentir aucune animosité. Ils ont cette manière de sublimer le Rock, de lui redonner une âme et une direction, là où le brouhaha expérimental de John Cale se révélait sans issue.

Ces gars-là me paraissent animés d’une invariable empathie. Ils sillonnent, traversent des milliers de territoires, mais en se gardant bien de Nous y perdre. l’Expérimental a trouvé sa ligne Rouge, sa Pierre de touche, brute et cachée. Pendant le concert, ils gardent cette capacité à se mettre en danger, entre distance et delirium communicatifs.

Light Emerges by Akron/Family from Secretly Jag on Vimeo.

Bonus :

  • Télécharger « So It Goes » depuis le Blog When You Awake
  • Une sélection de leurs meilleurs titres à écouter sur Spotify

Un commentaire

Laisser un commentaire, un bon mot, une remarque...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :