Suuns – Zero QC | De l’ombre à la lumière – Omnibus/Route du Rock Hiver (19/20/2011)


Crédit Photo : Subbacultcha

Je me souviendrai de ce soir là. Suuns avait un peu réchauffé nos coeurs et éclairé ce petit bout de terre bretonne.

Engourdis puis hébétés jusque-là par une musique blême (les insipides The Pain of Being Pure at Heart) et de guerre lasse, enivrés d’alcool, le groupe de Montréal était apparu sur scène pour nous offrir un set éclair, brut et psychédélique. Quelques minutes salvatrices au cours de la nuit malouine, noyée dans une torpeur musicale peu commune en ces lieux.

Non pas que ces quatre-là aient délivré quelque chose de limpide ou de fortuit. On parle de leur musique, comme d’un sevrage pour les durs au mal, rugueuse, des suites électro-stoner adoucies par un filet de voix adolescent, puis morcelé, déformé des suites d’une diction nerveuse. Tout l’art du désapprentissage qui se révèle dans ce "Up Past The Nursery" . Basse discrète et étouffée mais au groove instantané.

Le reste de l’album "Zero QC" (sorti en octobre 2010 sur le label Secretly Canadian – Antony & The Johnsons, Yeasayer, Here We Go Magic, etc.) vaut bien un petit crochet en terres septentrionales.

"Armed for Peace" ouvre le bal avec des ritournelles basse-synthé qui virent rapidement au bestial.  Mélodies à l’unisson de la 6 cordes et du chant, finement échappées à la manière d’Imaad Wasif (lire la chronique de The Voidist) ; à mi-chemin, échappée belle sur un refrain très John Spencer Blues Explosion.

On poursuit avec un petit bijou stoner, "Gaze", un son tendu par bruissements successifs et une sortie psychédélique, trilles désordonnées d’un Sax basse électrisé.

Réjouissance électro-rock aquatique, "Arena" conquit immédiatement. On accoste sans crier gare en terre pop, dans des eaux cristallines sans jamais lâcher l’horizon ravageur que dessine le synthé étouffé en boucle du grave à l’aiguë, sans jamais s’emmêler les pinceaux.

"Pie IX" (nom évocateur s’il en est…) est construit selon le même schéma que "Up Past The Nursery" . "Marauder" exécute en 1 Min 49 une foutrerie guitaristique décadente et sans retenue. Joyeux Bordel. "PVC" résonne et rebondit facilement, petites rythmiques attachantes proches de Phoenix et Pony Pony Run Run…

Et comme les choses sont très bien faites :

*La vidéo de leur concert à La Route du Rock d’Hiver (Omnibus-Saint Malo) est disponible sur le Site d’Arte Live Web.

*Leur album est disponible sur Spotify

6 commentaires

  1. Ping : Top 2011 : La bande originale de l’année | Bazar MusiKal

  2. Ping : Route du Rock 2013 (17/08/2013) – Day 3 | Le Bazar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  177 followers

%d bloggers like this: